Les lésions sont généralement localisées sur un ou plusieurs segments de l’intestin grêle et /ou du gros intestin ou côlon, exceptionnellement au niveau du duodénum et de l’estomac. Il s’agit d’aphtes ou d’ulcères de la muqueuse digestive accompagnés d’une inflammation qui a tendance à s’étendre à toutes les couches de la paroi et qui peut se transformer à la longue en un tissu fibreux , cicatriciel.

Les complications sont des abcès, des fistules avec les segments d’intestin voisin, des sténoses (rétrécissements) qui peuvent causer des obstructions intestinales.

Les symptômes en cas de poussée inflammatoire sont des douleurs abdominales, de la diarrhée et un amaigrissement. Parfois la maladie évolue de façon insidieuse, sans symptômes et peut se révéler par une complication, notamment une occlusion, sur sténose , qui affecte le plus souvent l’intestin grêle. La maladie de Crohn peut causer aussi des abcès, fissures et fistules de l’anus. La maladie peut aussi s’arrêter d’évoluer, notamment suite à un traitement efficace et les lésions peuvent régresser partiellement ou totalement.

Le diagnostic sera basé sur les caractéristiques des lésions observées par endoscopie (iléocolonoscopie pour le côlon et l’iléon) ou par radiographie (pour l’ensemble de l’intestin grêle). Des prélèvements de la muqueuse (biopsies) sont utiles pour déceler la présence éventuelle de granulome et caractériser le type d’inflammation. Mais le diagnostic final repose sur l’ensemble de tous les éléments.

Comme pour la RCUH, des symptômes extra-intestinaux peuvent survenir : douleurs dans les articulations, manifestations cutanées (érythème noueux) et oculaires.