La Maladie de Crohn et la rectocolite ulcéro-hémorragique (RCUH), appelée aussi colite ulcéreuse ou simplement rectocolite, sont deux maladies cousines caractérisées par un état inflammatoire chronique de l’intestin. Leur développement dépend de nombreux facteurs, varie d’un patient à l’autre, mais apparaît comme une alternance de périodes actives (crises) et de périodes de rémission plus ou moins longues. Ces maladies surviennent le plus souvent dans la tranche d’âge de 15 à 30 ans, mais peuvent apparaître à n’importe quel âge.

Comme l’indique  la figure ci-contre, la Maladie de Crohn (MC) peut toucher tout segment du tube digestif ; elle affecte plus fréquemment l’intestin grêle et le côlon. Des segments atteints alternent avec des parties saines.  La MC se manifeste le plus souvent par des douleurs, des crampes intestinales et des diarrhées, voire un amaigrissement. Par contre la rectocolite débute dans le rectum et s’étend plus ou moins loin, de façon continue, sur le côlon, sans affecter les autres segments du tube digestif. Elle se manifeste surtout par des pertes de sang, des besoins urgents ainsi que des faux besoins.
En examinant des prélèvements, on s’aperçoit que, dans la MC, l’inflammation touche la paroi intestinale dans toute l’épaisseur du tissu (depuis la surface en contact avec la lumière intestinale appelée la muqueuse jusqu’à éventuellement l’enveloppe de l’intestin). Dans la RCUH par contre, la maladie ne touche que la muqueuse et ne s’étend pas en profondeur.

 

Différentes techniques médicales conduisent au diagnostic, ce qui permet d’orienter le traitement.

En Belgique, on compte environ 20.000 patients atteints de Maladie de Crohn et 10.000 atteints de rectocolite. L’estimation passe à 2 millions de patients MICI pour l’Europe, et plus de 5 millions dans le monde. Rapportés à la population nationale, les 30.000 Belges atteints de MICI représentent une proportion de 1 cas sur 360 habitants.